Multiples attaques dans le centre de Ouagadougou

0
530

Ouagadougou, 2 mars 2018 – Des tirs intenses ont commencé dans le centre de la capitale burkinabée au environs de 10h00.

Selon les premières informations, c’étaient l’Ambassade de France et l’Institut français qui étaient visés par l’attaque. L’ambassadeur de France au Burkina Faso a appelé les Français à la « prudence absolue » et à « rester dans un endroit sûr ». Le Quai d’Orsay a ensuite déclaré que « la situation est sous contrôle pour les bâtiments français à Ouagadougou ».

Selon des témoins, des hommes armés sont sortis d’une voiture et ont ouvert le feu sur des passants avant de se diriger vers l’ambassade de France.

Puis une explosion a été entendue à l’intérieur de l’état-major.

La Police nationale du Burkina Faso a précisé que l’attaque concerne les « alentours du Premier Ministère » et les « alentours du rond-point des Nations Unies ». « Les unités spécialisées des forces de défense et de sécurité sont en action ».

Quatre assaillants ont été neutralisés dans l’attaque de l’Ambassade de France.

Le gouvernement a invité la population au calme et à éviter les zones de tirs.

Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, a confirmé que « l’ambassade de France a été prise pour cible, ainsi que l’état-major », par « une dizaine d’assaillants » qui « ont fait sauter une voiture bourrée d’explosifs » à l’entrée du bâtiment.

Le ministre de la défense, Jean-Claude Bouda, et Jean-Marc Châtaigner, envoyé spécial de la France pour le Sahel, ont qualifié ces événements d’« attaque terroriste ».

Selon le communiqué du ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, « Des attaques ont visé ce matin plusieurs lieux à Ouagadougou, dont l’ambassade de France. Les forces de sécurité burkinabè sont mobilisées contre les assaillants, avec le soutien des forces chargées de la sécurité de notre ambassade en vue de réduire la menace (…). Des consignes de sécurité sont diffusées au fur et à mesure à l’attention des Français présents sur place. Leur sécurité est ma priorité. »

Répondre

Merci de soumettre votre commentaire
Merci d'indiquer ici votre nom