Paris : Premier « Forum Innovation Défense »

0
20796

Paris, 24 novembre 2018 – La première édition du « Forum Innovation Défense » s’est déroulée à Paris à la Cité de la Mode et du Design, quai d’Austerlitz, du 22 au 24 novembre. Cette manifestation s’est inscrite dans le cadre de l’action articulée par la mise en place le 1er septembre 2018 de l’Agence de l’innovation de défense,* dotée d’un « Défense Lab », et l’accent global sur la promotion des technologies innovantes.

Lors de l’inauguration de l’événement la ministre des Armées Florence Parly a souligné : « L’avenir ne se construit qu’en se réinventant. Le futur de notre défense réside dans notre capacité à nous dépasser et à innover. »

Le potentiel militaire de demain sera surtout axé sur la maîtrise de l’intelligence artificielle, des cyber- et nanotechnologies, ainsi que des technologies quantiques.

Le Forum a permis aux acteurs du secteur des hautes technologies de présenter leurs projets innovants dans le domaine du high tech militaire – qui peuvent aussi avoir un spin-off dans le civil.

160 innovations ont été présentées dans un village exposition organisé en sept pôles :

  • L’Agence de l’innovation de défense
  • Innover pour l’humain – Protéger & réparer
  • Au-delà de l’horizon – Projeter & durer
  • La guerre de demain – Combattre & gagner
  • Innover pour le quotidien – Soutenir & administrer
  • L’espion du futur – Communiquer & renseigner
  • Vers la cape d’invisibilité – Inventer

Par exemple, la « jambe bionique » ou Solution prothétique conduite par microprocesseur (SPCM), est une prothèse constituée d’un ensemble genou-cheville-pied contrôlé par microprocesseur, destinée aux personnes amputées d’une jambe. Développée par la société Proteor avec l’appui de la Direction générale de l’armement, elle devrait être disponible en France à partir de 2021 au profit des soldats blessés en opération, ainsi que pour les civils.

Une autre innovation importante pour la médecine militaire et civile, une imprimante 3D qui reconstitue la peau des grands brûlés à l’aide d’une bio-encre, a été développé par LabSkin Creations avec le soutien des Hospices civils de Lyon et devrait être disponible dans 3 ou 4 ans.

Caméléon, un système de camouflage optique de véhicules, développé par la Direction générale de l’armement (DGA), s’adapte automatiquement à son environnement en utilisant des écrans « pixélisés » appliqués sur le blindage. Par un calcul d’algorithme, il propose en temps réel un camouflage adapté, comme le passage d’un terrain rural à un milieu urbain. Un prototype doit être réalisé en 2020, qui intégrera les technologies de « camouflage adaptatif » dans les spectres normal ainsi qu’infrarouge.

Spartacus, un simulateur vidéo 3D basé sur le jeu vidéo Virtual Battlespace 3 pour faciliter la préparation à l’engagement des troupes a été développé par Service technique de l’Armée de terre (STAT) à Versailles et a aidé les militaires participant à l’opération au Mali de se familiariser avec le terrain avant leur déploiement. Une autre innovation du STAT, le Dispositif d’auscultation de chaussée aéronautique (DACA) permet, grâce à des drones, de vérifier l’état des pistes afin d’effectuer éventuellement des aménagements et des réparations nécessaires.

Parmi d’autres innovations on trouvait des nano-satellites, l’hoverboard volant, des robots de reconnaissance, le DPCV, le drone porteur de charge variable avec sa plateforme amovible multi-charges est créée avec une imprimante 3D, un dispositif de cartographie des réseaux Wifi établissant les relations points d’accès-client et permettant de localiser le hardware, un système pour fabriquer des structures complexes par impression 3D métallique, une usine mobile 3D pour produire, sur le terrain, des pièces de remplacement en polymère, un simulateur en réalité virtuelle d’opérations de maintenance pour le Rafale, destiné à la formation des élèves mécaniciens.

_____________________________________

* Placée sous la responsabilité du Délégué général pour l’armement (DGA), l’Agence de l’innovation de défense (AID), mise en place le 1er septembre 2018, est dirigée par Emmanuel Chiva.

Répondre

Merci de soumettre votre commentaire
Merci d'indiquer ici votre nom