La décentralisation, une alternative à la « fédéralisation » du Mali

0

Dans une interview au Monde le ministre malien de la réconciliation, ZahabiOuld Sidi Mohamed, propose de poursuivre le dialogue intermalien, avec, comme principes de base, d’un côté, l’unité et de l’intégrité territoriale, le caractère laïc et républicain du pays, et, de l’autre, le concept de « décentralisation poussée » dans le cadre d’un Etat unitaire comme alternative à la « fédéralisation ».

Offensive contre Boko Haram à Gwoza

0

L’armée nigériane a lancé une vaste offensive pour reprendre contrôle de Gwozaet de la région autour de la ville au Nord-Est du pays, près de la frontière camerounaise – considérée comme centre nevralgique de BokoHaramqui aurait été choisie par AboubakarShekau, le chef de file du mouvement islamiste, comme « capitale » de son « califat ».

L’Accord de paix intermalien toujours dans l’impasse

0

Trois semaines après la signature, le 1er mars, à Alger, par les représentants du gouvernement malien de l’« Accord de paix et de réconciliation au Mali », l’autre partie du processus de paix inter-malien, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), refuse toujours de parapher ce document.

République centrafricaine : fin de la mission de la force européenne Eufor-RCA

0

Fin du mandat, le 15 mars à minuit, d’Eufor-RCA (European Union Force-RCA) composée, au moment de son déploiement intégral, de 700 militaires venant de 11 pays européens. Bien que très compact, le premier contingent de la force (150 soldats français et estoniens) a pu prendre la relève, le 30 avril 2014, de l’opération Sangaris dans la mission de sécurisation de l’aéroport de Bangui et d’une partie de la capitale centrafricaine, ainsi que de protection de la population civile et du personnel humanitaire.

Fin de l’exercice Flintlock 2015

0

Fin de l’exercice militaire Flintlock 2015 lancé sous l’égide d’AFRICOM (United States Africa Command) le 16 février au Tchad avec des volets au Cameroun, au Niger, au Nigeria et en Tunisie. Dirigé par le Commandement avancé des opérations spéciales des États-Unis (US Special Operations Command Forward-West Africa) avec un centre interarméesà N’Djamena, l’exercice – le plus important de la série depuis 2005 – a mobilisé plus de 1 300 soldats venant de 28 pays africains, européens, ainsi que des États-Unis et du Canada.

Publicité